Le Pain du Gone a souhaité apporter son soutien financier par don au magazine Reporterre, média indépendant consacré aux questions contemporaines d’écologie.

L’histoire du magazine

Dès 1989, Reporterre a été le premier magazine, à la suite des pionniers des années 70, à faire prendre conscience des enjeux écologiques qui touchent notre planète. Malgré une attractivité certaine, avec pas moins de 26.000 exemplaires mensuels et 4.400 abonnés payants, la parution s’est interrompue faute de moyens financiers suffisants à l’époque.

En 2006, l’aventure Reporterre est relancée par une poignée de passionnés via une version en ligne sur internet dans le but de donner une information vérifiée et indépendante sur les multiples crises qu’affronte notre société : écologique, sociale et d’atteinte aux libertés.

En 2013, afin de structurer son développement et d’animer collectivement sa ligne éditoriale, le magazine s’organise, prenant la forme d’une association lui permettant une indépendance stricte vis-à-vis d’un quelconque actionnariat.
Fait rarissime, le magazine est accessible librement et complètement sans aucune publicité. Il dépend donc en très grande partie des dons bienveillants de ses lecteurs et des entreprises gagnées à sa belle cause.

La structure emploie une équipe de journalistes professionnels reconnus et indépendants, qui réalise chaque jour des enquêtes et des reportages, et publie des articles sur la crise environnementale et sociale.

La vision

Le problème fondamental éprouvé par l’humanité depuis nombre d’années est précisément que la crise écologique touche tous les rouages de notre monde, politiques comme économiques. Ainsi, le « quotidien de l’écologie » veut proposer une lecture compréhensible et pertinente des problématiques d’ordre environnemental dans toutes leurs complexités par une information claire, libre, ainsi que par des tribunes voulues pour penser et débattre sans hiérarchie.
L’écologie ne peut plus se réduire à des questions de pollution et de recyclage – même si ce sont des sujets particulièrement importants – elle engage désormais tout notre futur commun et le système sociétal dans sa globalité.

Reporterre n’en reste cependant pas qu’au diagnostic, il entend également se faire l’écho de toutes les initiatives qui montrent que des solutions alternatives au système dominant sont possibles et surtout réalistes. Il faut donc traiter les problèmes d’environnement un par un, de manière rationnelle. Apporter des solutions pragmatiques, et non tout mélanger en prétextant que « c’est compliqué et donc forcément impossible », alors qu’une autre voie existe !
Celle de l’action en pleine conscience !

 

Pour plus d’informations : https://www.reporterre.net